Drogues et assuétudesDrogues et assuétudes

Communique de presse du Ministre-Président Rudi Vervoort

27.02.2024

Le Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort a réuni le Conseil régional de sécurité (CORES*) ce mardi. Il y a présenté avec Sophie Lavaux, Directrice Générale de Safe.brussels et Haut Fonctionnaire de l’agglomération bruxelloise, des propositions d’actions coordonnées qui doivent permettre de répondre à la situation de violence actuelle, en combinaison avec l’investissement du fédéral de qui relève la lutte contre la grande criminalité. 

Ces propositions d’actions se basent sur les enseignements du plan « Gare du midi », et les actions déjà mise en œuvre sur les territoires particulièrement impactés par le trafic, au premier rang desquels le Peterbos et le travail déjà en cours à Safe.brussels, comme l’instauration d’un coordinateur pour la Gare du Nord. 

Les grands enseignements de l’évaluation du Plan « Gare du Midi »

  • La présence policière très renforcée autour de la Gare du Midi a permis aux acteurs publics et associatifs de poursuivre l’exercice de leurs métiers en sécurité ; 
  • Tous les acteurs doivent être présents, depuis les acteurs du socio-sanitaire et de la propreté jusqu’aux forces de police et du parquet, ainsi que l’Office des étrangers ; 
  • Cette mobilisation collective est efficace, mais ne peut être maintenue dans le temps qu’avec des moyens supplémentaires, pour tous les acteurs ; 
  • Une action forte sur un périmètre limité entraîne un déplacement des phénomènes criminels, notamment du trafic -vente et consommation- de drogues vers la porte de Hal, et d’autres lieux, qui étaient déjà touchés par ces phénomènes, mais qui l’ont vu augmenter sensiblement. 

En conséquence, face à l’aggravation des évènements et à l’extension des territoires concernés, le défi auquel la coordination lancée doit répondre est de construire une réponse à l’échelle de la Région bruxelloise, qui recouvre des hostpots déjà connus, comme par exemple, Porte de Hal ou Ribaucourt, les Gares du Midi et du Nord, les nombreuses stations de métro impactées, ainsi que les quartiers identifiés par les SISP, au premier rang desquels le Peterbos. 

La première action sera de déterminer les lieux de déploiement de ces coordinations – ces « hotspots » existent déjà pour le travail policier ; ils vont être actualisés. Dans tous ces hotspots, seront menées des actions combinant les trois axes que sont la sécurité, la prévention et les aménagements de quartier. Des actions ad hoc, adaptées aux spécificités de chaque hotspot devront bien sûr être menées en plus. Quelques exemples d’actions communes sur les 3 axes : 

1. Sécurité 

Fonction de police Elaborer des normes communes, soit par arrêté du Ministre Président, soit par un règlement de police commun. Renforcer la coordination des zones de police pour l’opérationnalisation de la lutte contre le trafic. 

2. Prévention 

Renforcer l’action locale de prévention, pour accompagner les consommateurs, pour sécuriser un lieu. Organiser régulièrement des actions combinées « police - travailleurs de rue - agents de nettoyage » pour marquer une présence visible et une occupation des lieux, dans un esprit d’accompagnement des personnes en souffrance et des habitants du quartier 

3. Vie des quartiers 

Réparer (systématiquement et rapidement), compléter ou réorienter tous les éclairages publics, réparer tous les dégâts à l’espace public (trottoirs, voiries, bancs, …) dans un hotspot. Adopter une politique de « Security by design » pour agir sur les aspects physiques et environnementaux des hotspots de drogue, tels que les infrastructures et l'aménagement urbain, la gestion des espaces verts, la mobilité, l’éclairage et la propreté publique. 

Safe est chargé de poursuivre la coordination afin de travailler à l’opérationnalisation de la stratégie, tant avec la police (Zones de Police et police fédérale) et le parquet, les Bourgmestres, les cabinets régionaux concernés et leurs administrations ainsi que le secteur associatif du social-santé (notamment sans-abrisme et prise en charge des assuétudes) et les administrations fédérales, notamment l’Office des Etrangers et Fedasil. Un nouveau CORES sera convoqué pour valider la stratégie d’action commune. 

* Ce conseil présidé par le Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale est, pour rappel, composé du Procureur du Roi de Bruxelles, des Présidents des collèges de police, du Directeur coordonnateur administratif, du Directeur judiciaire, des Chefs de corps de chacune des six zones de police locale établies sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale. Sa composition est élargie à l’ensemble des bourgmestres des 19 communes bruxelloises et à la Haut fonctionnaire. 

Contacts presse : 
Pour Rudi Vervoort : Selin Salün 0499/588 341 
Pour Safe.brussels : Melanie Scherding 0490 /67 45 71

Communique de presse du Ministre-Président Rudi Vervoort

Articles similaires

Atteintes à l’intégrité de la personneAtteintes à l’intégrité de la personne

Cahier 2 - Résultats de l'Enquête de Sécurité 2018

29.10.2019

En savoir plus sur Cahier 2 - Résultats de l'Enquête de Sécurité 2018

Atteintes à l’intégrité de la personneAtteintes à l’intégrité de la personne

Lancement du Prix David Yansenne 2019

01.07.2019

En savoir plus sur Lancement du Prix David Yansenne 2019

Drogues et assuétudesDrogues et assuétudes

Cahier 1 de l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité (OBPS)

14.12.2018

En savoir plus sur Cahier 1 de l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité (OBPS)

Appels d'urgences

En Belgique, il existe deux grands numéros d'urgence :

Tous les numéros d’appels d’urgence

Follow us!